Jacques Poitou
Accueil
Plan du site
Langages | Ecritures | Ecritures latines | Ecriture chinoise | Numérique | Cryptographie | Typographie | Reproduction et transmission | Censure | Lexique | Jeux
Introduction | Règles | Majuscules | Ponctuation | Abréviations | Chiffres | Date | Adresses | Mise en page | Polices | Coupure | Corrections | Courrier | Bibliographie | Allemand | AnglaisIndex

Formatage d'une page web


Dimensions spatiales et temporelle d'une page web

Dimensions spatiales

A la différence de la page papier, la définition de la page web doit inclure plusieurs paramètres : la taille de l'écran, la taille de la fenêtre dans laquelle apparaît un document et la taille de ce document lui-même. La taille de l'écran conditionne les dimensions maximales que peut avoir une fenêtre (affichage plein écran). Mais la plupart du temps, la fenêtre dans laquelle s'inscrit une page web n'occupe qu'une partie de l'écran, laissant visibles différentes barres de menus, de boutons, d'adresses, d'état, etc. A la différence d'une page papier, les dimensions de la fenêtre peuvent être aussi modifiées, laissant apparaître seulement une partie plus ou moins grande du contenu.

Une page web ne s'affiche pas nécessairement toute entière dans une fenêtre. Cela dépend du volume des données qui doivent s'afficher dans l'espace graphique que représente la fenêtre. Quand tout le contenu ne s'affiche pas dans la page, différents moyens permettent de naviguer dans la page web, c'est-à-dire d'en changer la partie visible : ascenseurs verticaux et horizontaux, flèches du clavier, roulette de la souris, trackpad.

Mais le contenu visible d'une page web dépend aussi de deux autres facteurs : la résolution de l'écran (le nombre de pixels qui peut s'y afficher), qui ne dépend pas uniquement de sa taille (un écran plat de 15 pouces permet d'afficher sensiblement plus de données qu'un écran cathodique de 15 pouces), et le facteur de zoom choisi par l'internaute. Ce facteur de zoom peut affecter aussi bien les éléments textuels que les images.

Bref, les dimensions spatiales d'une page web sont des données complexes qui ne sont que partiellement déterminées par l'auteur de la page : taille de la fenêtre dans laquelle s'affiche le contenu, taille de la page web complète, taille du contenu visible en un même moment.

Dimension temporelle

La taille d'une page web a aussi une dimension temporelle : le temps de téléchargement nécessaire pour qu'elle puisse s'afficher entièrement dans la fenêtre (qu'elle soit entièrement visible ou non). Le temps de téléchargement est conditionné par trois facteurs : la vitesse d'affichage du système de l'ordinateur, le débit de la connexion et, évidemment, le volume global des données de l'ensemble des fichiers de la page. Le débit dépend à la fois du type de connexion (réseau local, modem ADSL, modem standard 56k) et de l'encombrement du réseau. Une page comme celle-ci s'affiche (si tout va bien) en deux secondes avec un modem 56k, en moins d'une seconde avec une connexion ADSL. Quant au volume des données, il est certes déterminé par l'auteur de la page, mais l'internaute peut aussi décider (dans les Préférences du navigateur) d'en supprimer les éléments les plus lourds (sons, images, publicités, autre polluants).

voirRéseau, Internet

Cette dimension temporelle est un élément important de l'évaluation d'une page web. L'internaute, surtout l'internaute jeune (de 7 à 77 ans), habitué à la rapidité des connexions, veut voir apparaître sans tarder le résultat de l'action qu'il a déclenchée d'un clic de souris. On dit qu'il tend à abandonner au bout de dix secondes d'attente, le maximum de données pour une page web serait donc de 50 ko si les internautes ne disposent pas de connexions haut débit.


Différence avec une page imprimée

Outre la question des dimensions, on mentionnera ici juste les différences de forme les plus importantes entre une page web standard et une page imprimée.

voirTextes numériques (contenu des pages web)

Marges

Il est tout à fait possible de définir des marges à l'intérieur desquelles s'affichera le contenu d'une page web (c'est le cas pour les pages de ce site). Mais c'est une possibilité dont les auteurs de pages web font peu usage, en raison d'un souci prioritaire : que le maximum de contenu puisse être visible sur un même écran. Ce souci est lié à la taille des écrans, qui tend à augmenter au fil des années, mais dans les débuts d'Internet il y a une vingtaine d'années, les moniteurs étaient couramment de 14 pouces et permettaient l'affichage de seulement 580 pixels en largeur. Mieux valait ne pas en gâcher... Quand aux marges en hauteur, elles ne pourraient valoir, dans le cas de pages longues, que pour la marge du haut, mais là aussi, le souci d'économie de place semble primer.

Alignement des paragraphes

Il est possible d'aligner à droite, à gauche, de centrer, de justifier. Mais l'essentiel est que, par défaut, la longueur d'une ligne s'adapte à la taille de la fenêtre dans laquelle elle apparaît – à moins que l'on ne définisse une longueur fixe, par exemple dans un cadre.

Titres, titres courants et pieds de page

Ils peuvent être affectés à la page web complète, mais évidemment pas au contenu visible. De ce fait, la seule question qui se pose est celle du titre de la page, qui se trouve dédoublé : un titre apparaît dans le bord supérieur de la fenêtre, et un autre, formant souvent une sorte d'en-tête, peut être inclus dans la page. L'en-tête peut figurer soit en haut de la page web complète et disparaît alors quand on la fait défiler vers le bas. Mais elle peut aussi rester fixe : elle est alors inscrite dans un cadre, tandis que le texte s'affiche dans un autre cadre avec ses ascenseurs spécifiques. De la même façon, certaines pages web incluent aussi un sommaire (disposé soit verticalement, en colonne, soit horizontalement, sous forme d'onglets).

Notes

Deux possibilités principales pour la disposition des notes : soit en bas de la page web complète, ce qui correspond à peu près, si la page a quelque longueur, aux notes placées à la fin d'un document-papier, soit dans une fenêtre spécifique (appelée "pop-up") qui s'ouvre quand l'internaute passe avec la souris sur l'appel de note ou clique dessus.


© Jacques Poitou 2009.