- .red { color: #F00; }
Jacques Poitou
Accueil
Plan du site
Langages | Ecritures | Ecritures latines | Ecriture chinoise | Numérique | Cryptographie | Typographie | Reproduction et transmission | Censure | Lexique | Jeux
Introduction | Règles | Majuscules | Ponctuation | Abréviations | Chiffres | Date | Adresses | Mise en page | Polices | Coupure | Corrections | Courrier | Bibliographie | Allemand | AnglaisIndex

La féminisation et ses variantes


 

Cher(e)s personnels, cher(e)s collègues, cher(e)s étudiant(e)s
(Formule d'appel dans des mails reçus en 2008 d'un éminent universitaire)

Cher (chère) Jacques
(Formule d'appel dans un mail reçu en 2008 d'une grande entreprise d'informatique)

Depuis les années quatre-vingt-dix du siècle dernier, la féminisation des noms de professions et des titres se développe en Europe. En France, le gouvernement Jospin (1997-2002) a été le premier à comprendre plusieurs personnes que l'on a appelées "madame la ministre".

La question de la féminisation a été et est l'objet de nombreuses polémiques. Outre sa dimension idéologique, elle a quelques aspects techniques, seuls abordés ici.


Quels mots féminins ?

La première question est le choix de noms féminins correspondant au masculin. On peut distinguer deux cas de figures :

1. Il existe des termes masculins et féminins, que ceux-ci soient anciens (a) ou qu'il s'agisse de néologismes (b) créés dans le cadre des directives actuelles et dont seul l'avenir dira s'ils sont adoptés par la communauté linguistique.

(a) vendeur, vendeuse ; étudiant, étudiante ; maître, maîtresse ; directeur, directrice
(b) professeur, professeure ; auteur, auteure ; chef, cheffe

N.B. En ce qui concerne ces néologismes, remarquons qu'ils ne se différencient du masculin qu'à l'écrit. En outre, cette différenciation n'est que minimale par rapport à des termes qui auraient pu être créés à l'aide de suffixes qui existent en français : professeuse, autrice, cheffette.

2. Le terme usité sert pour la désignation des personnes des deux sexes ; on appelle ces termes épicènes.

– dentiste, collègue, camarade, élève

– Sur cet aspect des choses, voir la brochure publiée par l'Inalf : Femme, j'écris ton nom... Guide d’aide à la féminisation des noms de métiers, titres, grades et fonctions, 1999.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/994001174/0000.pdf.


Représentation conjointe des termes correspondant aux deux sexes

Une autre question concerne la représentation conjointe de personnes des deux sexes. Les solutions fourmillent et une recherche rapide sur Internet (et d'abord dans ses propres mails) révèle la multiplicité des variantes. Exemple des formules d'appel figurant dans des mails ou des courriers papier adressés à des collègues :

Chers collègues
Cher(e)s collègues
Cher(es) collègues
Cher-e-s collègues
Cher.e.s collègues
Cher-es collègues
Chère collègue, cher collègue
Cher collègue, chère collègue
Chère et cher collègue
Cher et chère collègue

N.B. Ne sont pas relevées ici les variantes (également nombreuses) concernant l'usage de la majuscule sur le mot collègue et sur la seconde occurrence de l'adjectif cher.

voirCourrier administratif

Voici les solutions pratiquées – indépendamment des recommandations de telle ou telle institution.

Utilisation du seul masculin

Le masculin est considéré soit comme le terme générique, soit comme le terme usuel de neutralisation de l'opposition de genre.

les enseignants sont invités à...
chers collègues, vous êtes invités à...
le prochain président sera élu en...

Utilisation juxtaposée des deux termes

Mesdames, messieurs
Mesdames et messieurs
ces messieurs-dames
chères collègues, chers collègues
les étudiantes et les étudiants
le prochain président ou la prochaine présidente

Au pluriel, on emploie la conjonction et, au singulier, on emploie la conjonction ou.

Si une étudiante ou un étudiant pense que...

L'accord se fait, s'il y a lieu, avec le terme le plus proche ou se met au masculin.

Une étudiante ou un étudiant admis...
Les étudiants et les étudiantes admis...

Dans certains cas, on fait l'ellipse des éléments communs.

chères et chers collègues

Utilisation de parenthèses, de traits d'union, de points ou de barres obliques

La marque du féminin est ajoutée au nom masculin et reliée par un trait d'union, un point ou une barre oblique, ou elle est mise entre parenthèses.

les directeurs-trices
les directeur.trice.s
les directeurs/trices
les directeurs(trices)
les candidats-es
certains-es étudiants-es inscrits-es
un(e) étudiant(e) nouveau(elle)
un-e étudiant-e nouveau-elle
un/e étudiant/e nouveau/elle
les collègues intéressé-e-s
les directeur-trice-s
Cher(e)s collègues

La fonction de ces démarcatifs est variable :
– ce peut être le signal qu'il convient de redoubler l'un des segments à gauche (en gras ci-dessous) et de coordonner ce segment avec celui obtenu par redoublement

les directeurs-trices = les directeurs et les directrices

– ce peut être aussi le signal que le segment situé à droite du second démarcatif (en gras ci-dessous) doit être concaténé au segment situé à gauche du premier démarcatif et au segment situé entre les deux démarcatifs

les directeur.trice.s = les directeurs et les directrices

On remarquera enfin que dans le cas de "Cher(e)s collègues", les opérations de redoublement et de concaténation doivent s'accompagner du remplacement d'une lettre (en gras ci-dessous) par la même lettre avec diacritique

Cher(e)s collègues = Chères collègues, Chers collègues

En allemand, utilisation du I majuscule

Il s'agit de la première lettre du suffixe de féminisation -in, pluriel -innen.

BürgerInnen (= Bürger und Bürgerinnen)


Stratégies d'évitement

Quelle que soit l'appréciation que l'on porte sur le principe de la féminisation, il apparaît assez clairement que les procédés auxquels on doit recourir pour représenter distinctement des personnes des deux sexes ont quelques inconvénients. Certains entraînent une grande lourdeur du fait de la répétition de segments communs. D'autres donnent aux mots concernés une forme inhabituelle du fait de l'utilisation de démarcatifs et obligent le lecteur à un travail préalable de décodage ce qui se rattache à quoi. Quant à l'emploi du seul masculin – considéré comme terme de neutralisation des oppositions de genre, il risque de susciter de la part de certains (oh pardon ! de certaines et de certains...) l'accusation de sexisme.

Pour éviter ces inconvénients, différents guides suggèrent plusieurs stratégies d'évitement dont le moteur principal est la dépersonnalisation ; on accorde une égalité de traitement aux deux sexes en faisant passer les personnes à la trappe :

– les personnes individuelles disparaissent derrière le collectif ;
– les constructions à l'actif sont remplacées par l'utilisation du passif sans agent ;
– on recourt à des constructions qui ne nécessitent pas de pronom différencié selon le sexe.

Quelques exemples extraits de guides mentionnés en bas de cette page :

  Stratégies d'évitement

il peut / elle peut déposer
le juge mène l'instruction avec diligence
les employés
les étudiants
un archiviste
les cantonniers
les enseignants

il lui est possible de déposer
l'instruction est menée avec diligence
le personnel
la population étudiante
le service des archives
le personnel d'entretien des routes
le corps enseignant


Documents : exemples de recommandations

– pour le français

Canada (université du Québec à Montréal)

Guide de féminisation ou la représentation des femmes dans les textes, s.d. [1992 ?]. Document en ligne, consulté le 2008-10-27.
http://www.instances.uqam.ca/Guides/Pages/GuideFeminisation.aspx.

France (Institut national de la langue française)

Femme, j'écris ton nom... Guide d’aide à la féminisation des noms de métiers, titres, grades et fonctions, 1999. Document en ligne, consulté le 2010-06-02.
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/994001174/0000.pdf.

Suisse (chancellerie fédérale)

Chancellerie fédérale, 2000. Guide de formulation non sexiste des textes administratifs et législatifs de la Confédération. Document en ligne, consulté le 2008-10-28.
http://www.unige.ch/rectorat/egalite/ancrage/dispositions/epicene/charte_epicene_Chancelerie_guide_formulation_non_sexiste.pdf.

– pour l'allemand

Deutsche Unesco-Kommission

Hellinger, Marlies & Bierbach, Christine, 1993. Eine Sprache für beide Geschlechter. Richtlinien für einen nicht-sexistischen Sprachgebrauch. Document en ligne, consulté le 2008-11-03.
http://www.unesco.de/fileadmin/medien/Dokumente/Bibliothek/eine_sprache.pdf.


© Jacques Poitou 2017.