Jacques Poitou
Accueil
Plan du site
Langages | Ecritures | Ecritures latines | Ecriture chinoise | Numérique | Cryptographie | Typographie | Reproduction et transmission | Censure | Lexique | Jeux
Origine | Ecritures alphabétiques | Pictogrammes | Proto-élamite | Hiéroglyphes égyptiens | Ougaritique | Hiéroglyphes anatoliens | Cunéiforme | Grec | Arménien | Crétois | Arabe | Hébreu | Runique | Gotique | Cyrillique | Russe | Serbo-croate | Vallée de l'Indus | Kharoshthi | Brahmi | Birman, khmer, lao, thaï | Indonésien | Orkhon | Mongol | Dongba | Transcription

Ecriture du syldave



Deux aventures de Tintin, Le Sceptre d'Ottokar et Objectif Lune, se passent en partie en Syldavie, où l'on parle syldave. Cette langue à l'aspect slave a été créée par Hergé sur la base de dialectes flamands.

Dans ces deux albums, ainsi que dans L'Affaire Tournesol, quelques inscriptions sont en caractères cyrilliques, d'autres en caractères latins et d'autres dans les deux écritures.

voirEcriture cyrillique

gendarmaskaia

Le Sceptre d'Ottokar,  p. 25.

Comme on peut le voir sur cette image, Hergé se contente de translittérer en cyrillique une graphie latine gendarmaskaïa, qui apparaît dans les bulles des pages précédentes.

– Pour une présentation du corpus syldave, analyse et grammaire du syldave, voir Rosenfeld s.d.


Reférences bibliographiques

Rosenfeld, Mark, s.d. Le Syldave d'Hergé : une grammaire. Traduit de l'anglais. Document en ligne, consulté le 2008-12-24.
http://www.zompist.com/syldave.html. La version anglaise originale est accessible à partir de cette même page.


© Jacques Poitou 2009.