Jacques Poitou
Accueil
Plan du site
Langages | Ecritures | Ecritures latines | Ecriture chinoise | Numérique | Cryptographie | Typographie | Reproduction et transmission | Censure | Lexique | Jeux
Origine | Ecritures alphabétiques | Pictogrammes | Proto-élamite | Hiéroglyphes égyptiens | Ougaritique | Hiéroglyphes anatoliens | Cunéiforme | Grec | Arménien | Crétois | Arabe | Hébreu | Runique | Gotique | Cyrillique | Russe | Ukrainien | Serbo-croate | Kharoshthi | Brahmi | Birman, khmer, lao, thaï | Indonésien | Orkhon | Mongol | Dongba | Transcription

Ecritures de l'Indus



De 2600 à 1900 avant notre ère, la vallée de l'Indus (entre l'Himalaya et la mer d'Oman, sur le territoire du Pakistan actuel) connaît l'éclosion d'une civilisation urbaine autour des villes de Harappa et Mohenjo-Daro.

indus Depuis les premières fouilles dans la seconde moitié du XIXe siècle, on a découvert plus de 4 000 inscriptions, la plupart très courtes, sur des sceaux ou des amulettes.

Ci-contre : sceau (2000–1900 avant notre ère).

Source : Metropolitan Museum of Art (New York ; www.metmuseum.org). Harappa Museum, Harappa H99-4064. Courtesy of the Department of Archaeology and Museums, Ministry of Minorities, Culture, Sports, Tourism, and Youth Affairs, Government of Pakistan.

– Sur l'un des sites du British Museum, présentation didactique de sceaux :
http://www.ancientindia.co.uk/indus/explore/exp_set.html (cliquer en bas de la page sur "Look through an archaeologist's notebook").

On a pu répertorier plus de 400 signes différents.

– Une liste de ces signes figure dans le document suivant (proposition d'intégration de ces signes dans Unicode) : http://std.dkuug.dk/JTC1/SC2/WG2/docs/n1959.pdf.

– Autre liste des signes (établie comme la précédente par Asko Parpola, Helsinki) : http://pubweb.cc.u-tokai.ac.jp/indus/english/letter.html.

Mais cette écriture n'a pas encore été déchiffrée, et la tâche s'avère particulièrement difficile : les inscriptions sont toutes très courtes et il n'existe pas de texte bilingue (comme cela avait été le cas, par exemple, des hiéroglyphes égyptiens déchiffrés par Champollion).

La seule hypothèse le plus souvent admise est qu'il devait s'agir d'une écriture logo-syllabique (vu le nombre de signes). Mais s'agit-il bien de signes linguistiques ? Certains le contestent. Pour ceux qui l'admettent se pose la question de la langue transcrite. Certains estiment que ce serait une langue dravidienne (comme des langues du Sud de l'Inde). D'autres en doutent. Bref : plus de cent trente ans après la découverte de ces signes, on n'a encore aucune connaissance précise et unanimement partagée sur eux.

– Voir Farmer et al. 2004 et Parpola 2008 pour la controverse sur le caractère linguistique des signes.

La civilisation de la vallée de l'Indus a disparu dans la première moitié du IIe millénaire.


Références bibliographiques

Farmer, Steve, Richard Sproat & Michael Witzel, 2004. The collapse of the Indus script thesis: The myth of a literate Harappan Civilization. Electronic Journal of Vedic Studies 11 (2): 19-57. Document en ligne, consulté le 2009-06-21.
http://www.safarmer.com/fsw2.pdf.

Haarmann, Harald, 1990. Universalgeschichte der Schrift. Frankfurt/New York : Campus Verlag.

Parpola, Asko, 1996. Indus Valley Script. in : Daniels, Peter T. & Bright, William (eds.), 1996. The World's Writing Systems. New York/Oxford : Oxford University Press, 167-171.

Parpola, Asko, 2005. Study of the Indus script. in : Transactions of the International Conference of Eastern Studies 50. Tokyo : The Tôhô Gakkai, 28-66. Document en ligne, consulté le 2008-02-22.
http://www.helsinki.fi/~aparpola/tices_50.pdf.

Parpola, Asko, 2008. Is the Indus script indeed not a writing system? in : Airâvati. Tamailnadu : Varaalaru.com, 111-131. Document en ligne, consulté le 2009-06-21.
http://www.harappa.com/script/indus-writing.pdf.

Pinault, Georges-Jean, 2001. Ecritures de l'Inde continentale. in : Christin, Anne-Marie (ed.), 2001. Histoire de l'écriture du pictogramme au multimédia. Paris : Flammarion, 92-121.


© Jacques Poitou 2009.