Jacques Poitou
Accueil
Plan du site
Langages | Ecritures | Ecritures latines | Ecriture chinoise | Numérique | Cryptographie | Typographie | Reproduction et transmission | Censure | Lexique | Jeux
Origine | Ecritures alphabétiques | Pictogrammes | Proto-élamite | Hiéroglyphes égyptiens | Ougaritique | Hiéroglyphes anatoliens | Cunéiforme | Grec | Arménien | Crétois | Arabe | Hébreu | Runique | Gotique | Cyrillique | Russe | Serbo-croate | Vallée de l'Indus | Kharoshthi | Brahmi | Birman, khmer, lao, thaï | Indonésien | Orkhon | Mongol | Dongba | Transcription

Hiéroglyphes linéaires, hiératique, démotique



De par leur tracé complexe, les hiéroglyphes ne pouvaient convenir pour une écriture courante, pour laquelle on a eu recours à des formes simplifiées.

voirHiéroglyphes égyptiens

Hiéroglyphes linéaires

Les hiéroglyphes linéaires (appelés ainsi par Champollion) représentent une première forme de simplification, par stylisation des dessins et réduction du nombre de traits.

reduit
(dessins extraits de Champollion 1836 : 12)

demo Exemple de "hiéroglyphes linéaires".

Cliquez sur la vignette pour voir les images en grand.

Hiératique

L'écriture hiératique (= sacerdotale, ainsi que les Grecs l'ont appelée) n'est qu'une simplification des hiéroglyphes pour l'écriture courante, au calame, sur tessons de poterie, sur papyrus, etc. Son apparition suit de peu celle des hiéroglyphes, et elle a été employée jusqu'aux premiers siècles de notre ère.

Champollion (1836 : 14 sq.) distingue plusieurs types de signes selon leur rapport avec les hiéroglyphes dont ils sont issus : stylisation simplificatrice (deux premiers exemples ci-dessous), maintien du seul contour (deux exemples suivants), maintien d'une portion seulement du signe (avant-dernier exemple), rapport opaque avec le hiéroglyphe d'origine (dernier exemple).

hiera

A la différence des hiéroglyphes,le hiératique est écrit systématiquement de droite à gauche, mais comme pour les hiéroglyphes, certains signes peuvent être superposés.

hiera
(extrait de Champollion 1836 : 21)

Le hiératique est utilisé pour toutes sortes de types de textes, mais à partir du moment où l'usage du démotique se généralise, il n'est plus utilisé que pour des textes religieux.

demo Deux exemples d'écriture hiératique.

Cliquez sur la vignette pour voir les images en grand.

Démotique

Le démotique (= populaire) apparaît à partir du VIIe siècle avant notre ère, et il est lui-même issu d'une simplification du hiératique. Les signes ne ressemblent plus aux hiéroglyphes.

Le démotique est utilisé pour l'écriture de textes administratifs ou littéraires etde textes de la vie courante.

demo Exemple d'écriture démotique.

Cliquez sur la vignette pour voir l'image en grand.

– Reproduction d'une série de papyrus en démotique (Heidelberger Papyrussammlung), en ligne sur le site de l'université de Heidelberg
http://www.rzuser.uni-heidelberg.de/~gv0/Papyri/P.Heid.Dem._Uebersicht.html.


Références bibliographiques

Champollion le Jeune, 1836. Grammaire égyptienne. Paris : Firmin Didot.
http://www1.lib.uchicago.edu/cgi-bin/eos/eos_page.pl?DPI=100&callnum=PJ1135.C45&object=1.

Champollion le Jeune, 1841. Dictionnaire égyptien. Paris : Firmin Didot.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k106209v.

Cohen, Marcel, 2005. La grande invention de l'écriture. in : Cohen, Marcel & Peignot, Jérôme, 2005. Histoire et art de l'écriture. Paris : Laffont, 3-452. Collection Bouquins.

Davies, W.V., 1994. Les hiéroglyphes égyptiens. in: Bonfante, Larissa, Chadwick, John et al., 1994. La naissance des écritures. Du cunéiforme à l'alphabet. Traduit de l'anglais. Paris : Seuil, 101-181.

Février, James G., 1959. Histoire de l'écriture. 2e édition. Paris : Payot. 1ère édition 1948.

Ritner, Robert K., 1996. Egyptian Writing. in : Daniels, Peter T. & Bright, William (eds.), 1996. The World's Writing Systems. New York/Oxford : Oxford University Press, 73-87.

Sainte Fare Garnot, Jean, 2005. Les hiéroglyphes. L'évolution des écritures égyptiennes. in : Cohen, Marcel & Peignot, Jérôme, 2005. Histoire et art de l'écriture. Paris : Laffont, 505-525. Collection Bouquins.

Vernus, Pascal, 2001. Les écritures de l'Egypte ancienne. in : Christin, Anne-Marie (ed.), 2001. Histoire de l'écriture du pictogramme au multimédia. Paris : Flammarion, 41-63.

– Police Aegyptus dessinée par George Douros et contenant l'ensemble des signes définis dans Unicode :
http://users.teilar.gr/~g1951d/.


© Jacques Poitou 2009.