Jacques Poitou
Accueil
Plan du site
Langages | Ecritures | Ecritures latines | Ecriture chinoise | Numérique | Cryptographie | Typographie | Reproduction et transmission | Censure | Lexique | Jeux
Origine | Ecritures alphabétiques | Pictogrammes | Proto-élamite | Hiéroglyphes égyptiens | Ougaritique | Hiéroglyphes anatoliens | Cunéiforme | Grec | Arménien | Crétois | Arabe | Hébreu | Runique | Gotique | Cyrillique | Serbo-croate | Vallée de l'Indus | Kharoshthi | Brahmi | Birman, khmer, lao, thaï | Indonésien | Orkhon | Mongol | Dongba | Transcription

Ecritures de la péninsule indochinoise issues de la brahmi



Des écritures issues de l'écriture brahmi sont utilisées dans quatre pays de la péninsule indochinoise : le Cambodge, le Laos, la Thaïlande et le Myanmar. En Malaisie et au Viet Nam, l'écriture officielle est l'écriture latine.

voirEcriture du vietnamien

Ces écritures sont toutes issues de l'écriture grantha utilisée au Sud de l'Inde et notamment pour l'écriture des canons bouddhiques en langue pali sous la dynastie Pallava. Son extension en dehors de l'Inde est donc liée, pour l'essentiel, à la propagation du bouddhisme. Elle se fait en trois étapes (Court 1996) :

– dans une première étape, cette écriture indienne est utilisée pour des textes en sanskrit ;
– dans une seconde étape, elle est utilisée également pour la transcription de langues locales ;
– dans une troisième étape se développent des variantes locales : l'écriture de chaque langue s'autonomise par rapport aux autres.

Les premiers témoignages de cette diffusion remontent au IIIe siècle de notre ère.

Pour les écritures de la péninsule indochinoise, on peut distinguer trois axes de différenciation : l'écriture cham, l'écriture môn (à partir de laquelle sera créée l'écriture birmane) et l'écriture khmer ancienne, à partir de laquelle seront formées les écritures khmer, thai et laotienne.


Caractéristiques communes

Par delà leurs différences, liées aussi aux différences des langues transcrites, ces écritures partagent plusieurs caractéristiques communes et directement issues de la brahmi : les signes de base représentent une consonne suivie de la voyelle a ; l'association de la consonne avec une autre voyelle est représentée par des signes diacritiques ; la consonne seule est également marquée par un signe spécifique ; la combinaison de plusieurs consonnes est représentée par une ligature.

En règle générale, les mots ne sont pas séparés les uns des autres.

Conventions

Les cinq écritures mentionnées ci-dessous sont les cinq écritures de type brahmi utilisées dans la péninsule indochinoise et répertoriées dans la norme ISO 15924:2004. Dans ce qui suit, chaque écriture est mentionnée par son nom français. Entre parenthèses sont indiqués le code ISO et le nom anglais selon cette même norme. Les systèmes de romanisation indiqués sont, quand ils sont disponibles, les suivants :

– ISO : International Organization for Standardisation ;
– ALA/LC : American Library Association/Library of Congress ;
– UNGEGN : United Nations Group of Experts on Georgraphical Names ;
– BGN/PCGN : U.S. Board on Geographic Names, Permanent Committee on Geographical Names for British Official Use.


Birman (Mymr ; myanmar)

thai L'écriture du birman est une adaptation au birman de l'écriture môn (attestée à partir du VIIe siècle) et elle ne date que du XIe siècle : après la victoire des Birmans du royaume de Bagan (sur les rives de l'Ayeyarwady) sur le royaume môn de Thâton (1057), le roi Anavratha invite les scribes môn à Bagan pour qu'ils y transmettent leur connaissance de l'écriture. La première inscription en birman date de 1113.

N.B. L'ISO a adopté myanmar comme nom anglais de l'écriture et gardé le nom français traditionnel birman. Le nom anglais est issu du nom du pays adopté par les autorités en 1989, Myanmar (= "le pays merveilleux"). La langue a pour code ISO my (alpha-2) mya ou bur (alpha-3) et est appelée burmese en anglais et birman en français.

– Liste des signes figurant dans le standard Unicode : http://www.unicode.org/charts/PDF/U1000.pdf.

Romanisation

– ALA/LC : http://www.loc.gov/catdir/cpso/romanization/burmese.pdf.
– UNGEGN : http://www.eki.ee/wgrs/rom2_my.htm.
– BGN/PCCGN : http://earth-info.nga.mil/gns/html/Romanization/Romanization_Burmese.pdf.


Cham (Cham ; cham)

Le Champa a été un rouyaume situé sur la côté de la mer de Chine du Sud, sur le territoire actuel du Viet Nam (à peu près entre Hue et Ho Chi Minh-Ville. L'écriture y est parvenue par des migrants venus d'Inde, au plus tard à partir du IV e siècle de notre ère. Le royaume du Champa a vu son influence se réduire, au fur et à mesure de la progression du Dai Viet. Le cham est actuellement la langue de quelque 230 000 personnes au Viet Nam et surtout au Cambodge, et l'écriture n'y est pas exactement la même dans les deux pays.

– Précisions sur le fonctionnement de cette écriture, exemples d'écriture de styles et liste des signes dans Proposal for encoding the Cham script...


Khmer (Khmr ; khmer)

old-khmer khmer De l'écriture ancienne du khmer sont issues l'écriture khmer actuelle, ainsi que les écritures thaï et laotienne.

– Liste des signes figurant dans le standard Unicode : http://www.unicode.org/charts/PDF/U1780.pdf.

Cliquez sur les vignettes pour voir les images en grand.

Romanisation

– ALA/LC : http://www.loc.gov/catdir/cpso/romanization/khmer.pdf.
– UNGEGN : http://www.eki.ee/wgrs/rom1_km.htm.
– BGN/PCGN : http://earth-info.nga.mil/gns/html/Romanization/Romanization_Khmer.pdf.


Laotien (Laoo ; lao)

thai – Liste des signes figurant dans le standard Unicode : http://www.unicode.org/charts/PDF/U0E80.pdf.

Romanisation

– ALA/LC : http://www.loc.gov/catdir/cpso/romanization/lao.pdf.
– UNGEGN : http://www.eki.ee/wgrs/rom2_lo.htm.
– BGN/PCGN : http://earth-info.nga.mil/gns/html/Romanization/Romanization_Lao.pdf.


Thaï (Thai ; thai)

thai La version actuelle de l'écriture thaï remonte à sa définition par le roi Ramkhamhæng de Sukhothai en 1283.

– Listes des signes figurant dans le standard Unicode : http://www.unicode.org/charts/PDF/U0E00.pdf.

Romanisation

– ALA/LC : http://www.loc.gov/catdir/cpso/romanization/thai.pdf.
– UNGEGN : http://www.eki.ee/wgrs/rom1_th.htm.
– BGN/PCGN : http://earth-info.nga.mil/gns/html/Romanization/Romanization_Thai.pdf.
– ISO 11940:1998.


Références bibliographiques

Daniels, Peter T. & Bright, William (eds.), 1996. The World's Writing Systems. New York/Oxford : Oxford University Press.

Février, James G., 1959. Histoire de l'écriture. 2e édition. Paris : Payot. 1ère édition 1948.

Encyclopædia universalis. Version Education (accès restreint). Articles "Birmanie", "Cambodge", "Champa", "Laos", "Thaïlande". Documents en ligne, consulté le 2009-04-22.

Proposal for encoding the Cham script in the BMP of the UCS. Document en ligne, consulté le 2013-12-12.
http://www.unicode.org/L2/L2006/06257-n3120-cham.pdf.


© Jacques Poitou 2010.