Jacques Poitou
Accueil
Plan du site
Langages | Ecritures | Ecritures latines | Ecriture chinoise | Numérique | Cryptographie | Typographie | Reproduction et transmission | Censure | Lexique
Contrepet | Noms à double lecture | Rébus | Le texte comme imageVerlan, largonji, loucherbem, javanais

Textes cachés : acrostiches



Un acrostiche (du grec akros = extrême et stichos = vers) est un petit texte en vers qui peut être lu normalement (de gauche à droite) et dont les initiales des vers, lues verticalement de haut en bas, forment un mot caché.

Exemple : François Villon, Ballade pour prier Nostre Dame (dernière strophe) (Villon 1489).

V ous portastes, doulce Vierge princesse
I esus regnant, qui na ne fin ne cesse
L e tout puissant, prenant nostre foeblesse
L aissa les cieulx et nous vint secourir
O ffrist a mort sa tresfiere ieunesse
N ostre seigneur tel est : tel le confesse
En ceste foy ie vueil viure et mourir.


Variantes

Tabourot (1595 : 111 sq.) mentionne un acrostiche double, dans lequel les lettres initiales et finales de chaque vers, lues de haut en bas, donnent le même mot :

tabourot

Tabourot cite également un exercice qui relève de la cryptographie ("vne ingenieuse façon de Chiffres"). Il consiste, à partir d'une phrase donnée, à en produire une seconde dont chaque mot commence par une lettre de la première :

Vous aurés bien tost secours, patientés

Volontiers on vous seruiroit auec vn repos & seriez bien, il est notoire tousiours on tiendra, si en cholere ordinairement vn regret sentez par amertume tout ira, & n'estimez tristement estre seruy.

N.B. Les lettres v et u ne correspondent pas à des valeurs phoniques différentes. Pour les minuscules, v est utilisé à l'initiale et u ailleurs. L'une et l'autre peuvent représenter [v] et [y].


Références bibliographiques

[Tabourot, Etienne], 1595. Les Bigarrures du seigneur des Accords. Livre premier. Paris : Claude de Montr'œil & Iean Richer. Document en ligne sur le site de l'université de Tours, consulté le 2009-05-15.
http://www.bvh.univ-tours.fr/Consult/index.asp?numfiche=276&numtable=B861946101_DM50_1.

Villon, François, 1489. Le grant testament […]. Paris : [P. Levet]. Document en ligne, consulté le 2008-12-15.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k71046z.


© Jacques Poitou 2017.