Jacques Poitou
Accueil
Plan du site
Langages | Ecritures | Ecritures latines | Ecriture chinoise | Numérique | Typographie | Imprimerie et transmission | Censure | Lexique | Jeux
Cryptographie | Système de César | Carré de Polybe et système ADFGVX

Deux procédés stéganographiques rapportés par Hérodote


Histiée, qui voulait le [= Aristagoras] pousser à la révolte, n'avait trouvé qu'un seul moyen sûr de le prévenir, puisque les routes étaient surveillées : il fit raser la tête de son esclave le plus fidèle, lui tatoua son message sur le crâne et attendit que les cheveux eussent repoussé ; quand la chevelure fut redevenue normale, il fit partir l'esclave pour Milet et lui donna pour toute instruction d'inviter Aristagoras, dès son arrivée là-bas, à lui faire raser le crâne et à l'examiner de près. Les signes qu'il portait invitaient Aristagoras, comme je viens de le dire, à se révolter. (V, 35)

Démarate, qui était à Suse, connut ses projets [= les projets de Xerxès] et voulut en avertir les Lacédémoniens. Il ne pouvait pas le faire directement, car il risquait d'être surpris ; il eut donc recours à un subterfuge : il prit une tablette double, en gratta la cire, puis écrivit sur le bois même les projets de Xerxès ; ensuite il recouvrit de cire son message : ainsi le porteur d'une tablette vierge ne risquerait pas d'ennuis du côté des gardiens des routes. La tablette parvint à Lacédémone et personne n'y comprenait rien, lorsqu'enfin, suivant mes renseignements, Gorgo, la fille de Cléomène et la femme de Léonidas, eut une idée et comprit l'astuce ; elle dit à ses concitoyens de gratter la cire : ils trouveraient un message inscrit sur le bois. Ils le firent, déchiffrèrent le message et le communiquèrent à toute la Grèce. Voilà ce que l'on raconte. (VII, 239)

Hérodote - Thucyclide, 1964. Œuvres complètes. Paris : Gallimard. Bibliothèque de la Pléiade.

voirCryptographie


© Jacques Poitou 2017.