Jacques Poitou
Accueil
Plan du site
Langages | Ecritures | Ecritures latines | Ecriture chinoise | Numérique | Cryptographie | Typographie | Reproduction et transmission | Censure | Lexique | Jeux
Présentation | Caractères | Simplification | Pinyin | Instruments | Sceaux | Imprimerie | Ordinateur | Coréen | Japonais | Vietnamien

Calligraphie chinoise : styles d'écriture



Depuis les origines, l'écriture a eu dans la civilisation chinoise une place et une fonction différentes de celle de l'écriture dans la civilisation occidentale. Ce fait est lié d'abord à son origine : les premières inscriptions ont été l'œuvre de devins. Selon Gernet (2005 : 490), "l'écriture eut alors [début du premier millénaire avant notre ère] sans doute pour fonction essentielle de permettre, dans la divination et les pratiques religieuses, une sorte de communication avec le monde des dieux et des esprits." La seconde raison est sa spécificité : alors que l'écriture alphabétique sert essentiellement, dans la civilisation occidentale, de transcription de la parole et de moyen de communication, l'écriture chinoise a un statut spécifique qui la distingue de la parole et la relie aux choses, aux valeurs et aux êtres qu'elle représente. "L'écriture, n'ayant pas abouti en Chine à une analyse phonétique du langage, n'a jamais pu y être sentie comme un décalque plus ou moins fidèle de la parole et c'est pourquoi le signe graphique, symbole d'une réalité unique et singulière comme lui, y a gardé beaucoup de son prestige primitif." (Gernet 2005 : 490)

voirCalligraphie chinoise : usages
voirCalligraphie chinoise : instruments


Styles d'écriture

Plusieurs styles d'écriture se sont succédé au fil des âges, en fonction des supports et des instruments utilisés : les premiers styles correspondent à une écriture gravée, les suivants à une écriture tracée au pinceau.

A la première époque correspondent les écritures sigillaires (zhuanshu), d'abord irrégulières et peu à peu standardisées ; on distingue le grand style sigillaire (dazhuan), antérieur à la réforme menée à l'époque du premier empereur, Shi Huangdi (fin du IIIe siècle avant notre ère), et le style "petit sceau" (xiaozhuan) issu de cette réforme (unification de l'écriture dans les pays chinois soumis). Ces styles se caractérisent par des formes arrondies et des lignes de même épaisseur.

voirInscriptions oraculaires

En liaison avec le développement de l'usage du pinceau apparaît le style des fonctionnaires (lishu), à l'époque de Qin (226-201 avant notre ère) : traits le plus souvent droits, d'inégale épaisseur, caractères plus larges que hauts. Le style régulier (kaishu) s'impose au IIe siècle comme norme principale : c'est ce style qui est à la base des caractères utilisés actuellement.

Enfin, il faut mentionner les écritures rapides – xingshu (écriture cursive) et caoshu ("écriture d'herbe"). Le xinshu se distingue du kaishu par une exécution plus rapide. Le caoshu se distingue du xinshu par la simplification des caractères et par le fait que les traits sont liés (il est utilisé pour des brouillons personnels ou en calligraphie).

dazhuan

dazhuan
Epoque des Zhou de l'Ouest (1027-771 avant notre ère)
Inscription on the Lid of the Song Gui.
Musée de Shanghai.
Source : Shanghai Museum. Chinese Calligraphy Gallery. [s.d.].
xiaozhuan

xiaozhuan
Dynastie des Qing.
Deng Yan (1743-1805). Seal script scroll.
Musée de Shanghai.
Source : Shanghai Museum. Chinese Calligraphy Gallery. [s.d.].
lishu

lishu
Dynastie des Qing.
Zeng Fu : Poem of Wan Xi Sha.
Musée de Shanghai.
Source : Shanghai Museum. Chinese Calligraphy Gallery. [s.d.].
kaishu

kaishu
Su Shi (1037-1101) : Essay in Memory of Huang Jidao.
Musée de Shanghai.
Source : Shanghai Museum. Chinese Calligraphy Gallery. [s.d.].
xinshu

xinshu
Dynastie des Song du Nord.
Mi Fu : Can Zheng Tie.
Musée de Shanghai.
Source : Shanghai Museum. Chinese Calligraphy Gallery. [s.d.].
caoshu

caoshu
Dynastie des Qing.
Fu Shan (1607-1685) : Hanging scroll of a Poem.
Musée de Shanghai.
Source : Shanghai Museum. Chinese Calligraphy Gallery. [s.d.].

Styles et polices

Les systèmes d'exploitation récents des ordinateurs sont fournis avec des polices chinoises (caractères traditionnels et caractères simplifiés), qui correspondent à des variantes du style kaishu. Style qui permet aussi quelques fantaisies. Voir ci-dessous des échantillons de polices produites par l'entreprise Beijing Hanyi Keyin Information Technology Co., Ltd.

hanyi hanyi hanyi

Cette entreprise fournit aussi des polices xiaozhuan, lishu et xingshu. En voici des échantillons :

hanyi hanyi hanyi

Tous les échantillons ont été réalisés sur le site de URW++ Design & Development (http://www.urwpp.de/), qui commercialise ces polices – car elles ne sont pas données.

Et comme on n'arrête pas le progrès, une police créée en 2007 et téléchargeable sur Internet permet de reproduire le style calligraphique du président Mao en personne :

mao


Références bibliographiques

Breton-Gravereau, Simone & Thibault, Danièle, 1998. L'aventure des écritures. Matières et formes. Paris : BnF.

Escandre, Yolaine, 2005. La calligraphie chinoise. Document en ligne sur le site de Clio, consulté le 2008-10-18.
http://www.clio.fr/bibliotheque/pdf/pdf_la_calligraphie_chinoise.pdf.

Gernet, Jacques, 1999. Le monde chinois. 4e édition. Paris : Armand Colin.

Gernet, Jacques, 2005. La Chine. Aspects et fonction psychologiques de l'écriture. in : Cohen, Marcel & Peignot, Jérôme, 2005. Histoire et art de l'écriture. Paris : Laffont, 483-504. Collection Bouquins.

Guo Bonan, 1995. Petit traité de calligraphie chinoise. Beijing : Editions en langues étrangères.

Li Xiaohong, 2003. La calligraphie chinoise. in : Actes du premier forum international du Centre de Calligraphie de la Bibliotheca Alexandrina, 24-27 avril 2003. Paris : Bibliotheca alexandrina, 99-108. Document en ligne sur le site du Centre d'étude sur l'écriture et l'image (Paris 7), consulté le 2009-05-23.
http://www.ceei.univ-paris7.fr/04_bibliotheque/01/pdf/06_Xiaohong_Li.pdf.

Li Xiuqin, 1991. Evolution de l'écriture chinoise. Paris : Librairie You Feng.

Liu Guojun & Zheng Ruxi, 1989. L'histoire du livre en Chine. Beijing : ELE.

Mercier, Alain (ed.), 2002. Les trois révolutions du livre. Catalogue de l'exposition du musée des Arts et Métiers. Paris : Imprimerie nationale.

Monnet, Nathalie, 2004. Chine. L'Empire du trait. Calligraphies et dessins du Ve au XIXe siècle. Paris : BnF.

Petit traité de calligraphie chinoise. Paris : E-100.

Shanghai Museum. Chinese Calligraphy Gallery. [s.d.]

Shanghai Museum. Chinese Painting Gallery. [s.d.]

Vandermeersch, Léon, 2003. Idéographie chinoise et divination. in : Actes du premier forum international du Centre de Calligraphie de la Bibliotheca Alexandrina, 24-27 avril 2003. Paris : Bibliotheca alexandrina, 81-96. Document en ligne sur le site du Centre d'étude sur l'écriture et l'image (Paris 7), consulté le 2009-05-23.
http://www.ceei.univ-paris7.fr/04_bibliotheque/01/pdf/05_Leon_Vandermeersch.pdf.

Wu Yangmu, 1996. The Techniques of Chinese Painting. Beijing : Morning Glory Publishers.


© Jacques Poitou 2018.