Jacques Poitou
Accueil
Plan du site
Langages | Ecritures | Ecritures latines | Ecriture chinoise | Numérique | Cryptographie | Typographie | Reproduction et transmission | Jeux | Lexique
Censure : Madame Anastasie | Ancien régime | Guerre d'Algérie | Censure sur Internet
Censure en France aujourd'hui : Législation | Gubler | Exposition à la BnF | "Casse-toi, pôv con" | Réguler Internet ? | WikiLeaks | ENS | "génocide arménien" | Affaire Merah | "Radio Londres" | Caricatures de Mahomet | Wikipedia (M. Valls) | Wikipedia (DCRI) | Blogueuse condamnée

2007-2008 : Exposition à la BnF interdite aux moins de dix-huit ans :
l'interdit comme argument publicitaire...



En 2007-2008, la Bibliothèque nationale de France organise une exposition "L'enfer de la bibliothèque. Eros au secret". Y sont présentés des livres qui font partie des collections de la bibliothèque, mais qui ont été longtemps exclus des possibilités de consultation par le public : ouvrages considérés comme "obscènes" ou contraires aux "bonnes mœurs". Cette collection des livres cachés était appelée "l'enfer de la bibliothèque". Créé dans le second tiers du XIXe siècle, l'Enfer n'a été supprimé, en tant que fonds caché, que dans le dernier tiers du XXe siècle.

L'accès à cette exposition est interdit aux moins de dix-huit ans. Pourquoi ? Voici ce qu'en disent les commissaires de l'exposition, Marie-Françoise Quignard et Raymond-Josué Seckel, interviewés dans la revue de la BnF, Chroniques :

Cette interdiction est une mesure de prudence prise par la Bibliothèque afin que quelque ligue de vertu ne puisse nous reprocher de pervertir la jeunesse. Il semble toutefois que les images exposées soient moins crues et moins pornographiques que celles que tout mineur a loisir de voir sur Internet.

Est-ce que cela aura des effets positifs ? Sans doute. La notion d’interdit peut donner envie à des adolescents de la transgresser et peut inciter certaines personnes à voir cette exposition uniquement pour ce motif. Il est possible aussi que cette interdiction entraîne une polémique, fasse débat et que certains veuillent juger sur pièces : était-il nécessaire de mettre en avant un tel affichage. La Bibliothèque ne pouvait-elle pas se contenter d’une mise en garde à l’égard des mineurs. Il reste que, à défaut de voir l’exposition, ceux-ci pourront toujours consulter le catalogue qui n’est assorti jusqu’ici d’aucune clause restrictive et qui, nous l’espérons, se trouvera dans de nombreuses familles.

– Texte intégral de l'interview :
http://chroniques.bnf.fr/frameset.php?src1=numero_courant/expositions/menu_gauche.php&src2=numero_courant/expositions/enfer_bibliotheque.htm&m3=2.


© Jacques Poitou 2017.