Berlin de Berlin à Berlin (1969-2014)
Plan & photos Histoire Ecrivains Divers

Berlin-Est : reconstruction du centre

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le centre de Berlin était en ruines. Mais une fois les ruines déblayées, comment reconstruire ? Que fallait-il restaurer, voire reconstruire à l'identique ? Et que fallait-il aménager autrement ? Les problèmes financiers et les incertitudes politiques étant ce qu'ils étaient (une ville unique ? deux villes ?), les grands projets ne commencèrent qu'à partir du début des années cinquante, et d'abord à la périphérie du centre – plus encore à l'Ouest qu'à l'Est : la reconstruction du secteur central allant à peu près de la Potsdamer Platz au Reichstag ne fut entreprise qu'après la réunification en 1990 ; ce fut pendant quarante ans le quartier autour de Zoo et du Kurfürstendamm qui constitua le cœur de Berlin-Ouest.

Pour ce qui concerne Berlin-Est, c'est surtout après la construction du mur que l'on élabora un plan global pour ce qui devait être le centre de la capitale de la République démocratique allemande. Seuls les grands aménagements nouveaux des années cinquante et soixante sont mentionnés ici.

Marx-Engels-Platz

Le premier aménagement à être réalisé fut l'ouverture d'une grande place pouvant servir de lieu de rassemblement et de manifestation politiques. Baptisée Marx-Engels-Platz, elle s'étendit sur le périmètre de l'ancienne Schlossplatz et du château, en ruines en 1945 et qui fut rasé en 1950-1951.

Stalinallee

De l'Alexanderplatz part un grand axe est-ouest en direction de Frankfurt an der Oder et de la Pologne – d'où son nom ancien : Große Frankfurter Straße.

La première phase de sa reconstruction fut la réalisation majeure du début des années cinquante. Mais avant de commencer les travaux, on la rebaptisa Stalinallee en hommage au "grand Staline", le jour de son 70e anniversaire (21 décembre 1949) et on y installa une grande statue (4,80 m) du "meilleur ami du peuple allemand". La reconstruction du tronçon compris entre la Strausberger Platz et la Frankfurter Tor commmença en 1952 dans le style soviétique de l'époque (Zuckerbäckerstil) : une avenue de 90 mètres de large, aérée, avec des pelouses, des arbres, des bâtiments de hauteurs diverses (jusqu'à neuf étages), certains en retrait, des logements avec tout le confort moderne dans les étages, des boutiques et des restaurants au rez-de-chaussée (voir quelques documents de cette époque). A l'extrémité ouest, une vaste place circulaire (Strausberger Platz), à l'extrémité est (Frankfurter Tor), les bâtiments de chaque côté étaient surmontés d'une tour rappelant la forme des tours des cathédrales du Gendarmenmarkt.

C'est dans cette avenue qu'eut lieu le cortège funéraire en hommage à Staline le 9 mars 1953. Commentaire de la radio est-allemande : "Das Leid, das uns erfüllt und gefangen hält, es lebt erneut stärker auf und steigert sich zum körperlichen Schmerz. Der Freund, der Helfer, der Lehrmeister, der Vater – er geht von uns." (La peine qui nous envahit et qui nous étreint, elle se réveille, encore plus forte, et s'accroît en une douleur corporelle. L'ami, l'aide, le maître, le père – il nous quitte.) Mais le 17 juin 1953, les maçons de la Stalinallee furent aussi parmi les premiers à se mettre en grève contre le régime est-allemand. En 1961, la statue de Staline fut, une nuit, discrètement enlevée et l'avenue rebaptisée Karl-Marx-Allee. Après la réunification (1990), les constructions des années cinquante, passablement délabrées, mais classées monuments historiques juste avant la disparition de la RDA, furent progressivement restaurées.

Dans les années soixante commença une seconde phase de la reconstruction, de la Strausberger Platz à l'Alexanderplatz, dans le style typique de la RDA de cette époque, avec des éléments préfabriqués (Plattenbau) – immeubles uniformes disposés dans un espace aéré avec des espaces verts et des bâtiments spécifiques plus bas pour les boutiques, un hôtel (Hotel Berolina), un cinéma (Kino International), un restaurant (Moskau).

Alexanderplatz et alentour

L'Alexanderplatz – ainsi nommée à l'occasion de la visite du tsar Alexandre en 1805 – était devenue, surtout à partir de la fin du XIXe siècle, un nœud de communication (plusieurs lignes de métro, de S-Bahn et de tramways s'y croisent) et un pôle d'attraction pour les quartiers est de Berlin.

alex
Au début du XXe siècle
alex
Avant les destructions de la guerre
alex
En 1945











alex



Après déblaiement des ruines, seules l'Alexanderhaus et la Berolinahaus purent être restaurées (au début des années cinquante). A part ces deux bâtiments, le quartier n'était qu'un immense terrain vide.

La reconstruction commença au début des années soixante, après la construction du mur. Maintenant que la division de la ville était consommée, il s'agissait de doter Berlin-Est d'un centre à la hauteur du rôle de "capitale du premier Etat socialiste allemand" qu'il entendait jouer.

Les premiers nouveaux bâtiments à voir le jour furent, sur le flanc est de la place, la maison des enseignants (Haus des Lehrers) et la Kongresshalle (1961-1964). La reconstruction de la place elle-même commença en 1966 et fut achevée en 1970. On aménagea une vaste place bétonnée de 3 ha réservée aux piétons. Côté ouest, un grand magasin Centrum – le plus grand de toute l'Allemagne de l'Est –, côté nord, l'hôtel Stadt Berlin (123 mètres de haut) et à son pied, un complexe de boutiques et de restaurants (Alex-Passagen). Au centre de la place, une grande fontaine (Brunnen der Völkerfreundschaft) et, dans le prolongement de la Rathausstraße, une horloge indiquant l'heure aux quatre coins du monde (Weltzeituhr).

L'Alexanderplatz retrouva ainsi son rôle ancien de pôle d'attraction pour tout Berlin-Est. C'est là aussi (entre autres) qu'eut lieu, le 4 novembre 1989, un rassemblement de plusieurs centaines de milliers de personnes pour la démocratisation du régime est-allemand, cinq jours avant la chute du mur.

Depuis la réunification, différents aménagements (parterres de fleurs, lignes de tramways, constructions nouvelles) furent effectués de façon à atténuer l'uniformité du béton. On pensait pendant un temps faire de l'Alexanderplatz le pendant à l'est de la Potsdamer Platz, mais ces projets semblent abandonnés.

Mais l'aménagement de l'Alexanderplatz n'était que l'un des éléments des plans concernant le centre de Berlin : tout l'espace entre la gare de S-Bahn de l'Alexanderplatz et la Spree fut aménagé en un immense parc bordé de part et d'autre des bâtiments de la Rathausstraße et de la Karl-Liebknecht-Straße (logements, boutiques). Parc dominé par la tour de télévision, construite en 1966-1969 : 365 m de haut. Juchée sur une colonne de béton de 250 m, la boule contient un restaurant panoramique qui tourne sur lui-même. Visible de (presque) partout, elle devint rapidement, avec le célèbre ours, l'un des symboles de Berlin. Mais... problème ! Après la réunification, il apparut que le terrain sur lequel elle était construite avait appartenu avant la création de la RDA à un propriétaire privé suisse. L'affaire fut réglée discrètement.


Source des photos : brochure sur la reconstruction du centre de Berlin-Est (vers le milieu des années soixante). Archives personnelles.

© Jacques Poitou 2013.