Berlin de Berlin à Berlin (1969-2014)
Plan & photos Histoire Ecrivains Divers

Gastronomie berlinoise

Il y a à Berlin beaucoup de possibilités pour se restaurer en mangeant sur le pouce : gastronomie rapide allemande, turque, grecque, italienne, asiatique... Certains stands ont acquis une grande réputation. Parmi les Imbisse "allemands", l'un des plus connus est celui de Konnopke, situé Schönhauser Allee, à Prenzlauer Berg.

Berliner Buletten

Les boulettes de viande remontent à l'époque de Frédéric II. Leur nom trahit l'influence des huguenots sur la gastronomie du Brandebourg. Mais s'agit-il d'une recette française progressivement modifiée ou d'une recette allemande qui a reçu de quelque huguenot un nom français ? Aux historiens de trancher.

En voici en tout cas une recette (il en existe différentes variantes) : Bien mélanger 125 g de viande de bœuf hachée, 125 g de viande de porc hachée, 125 g de viande de veau hachée, 125 g de viande hachée de saucisse à griller, 2 petits pains (Schrippen) trempés dans du lait, 1 oignon haché, sel, poivre et une prise de muscade. Faire avec cette farce plusieurs boules et les aplatir ensuite. Les faire griller dans du beurre ou dans du saindoux.

Les boulettes se mangent avec de la moutarde, ou aussi – depuis la fin de la guerre – avec du ketchup et du curry (comme les saucisses). Elles sont accompagnées d'un petit pain (eine Schrippe) ou d'une tranche de pain. On peut les servir avec de la salade de pommes de terre ou avec des frites.

Currywurst

La création de la Currywurst date de l'après-guerre. Sur le modèle des steaks que les soldats américains mangeaient avec du ketchup, la tenancière d'une baraque à saucisses, Herta Heuwer, créa le 4 septembre 1949 une sauce à base de purée de tomates et de curry pour en napper les saucisses (le steak du pauvre). Elle fit très officiellement breveter sa création (Chillup-Sauce) en 1959. La "vraie" saucisse au curry doit être sans peau et frite (et non grillée) et servie avec une sauce-maison, qui est cependant souvent remplacée par du ketchup industriel saupoudré de curry. On la sert le plus souvent découpée en morceaux dans une barquette. En 2003, une plaque fut solennellement inaugurée près de la Gedächtniskirche en l'honneur de Herta Heuwer, mais le chancelier fédéral, Gerhard Schröder, pourtant grand amateur de Currywürste, s'était fait excuser.

Döner

Le Döner (abréviation de Döner Kebab = rôti à la broche) est l'un des apports gastronomiques de la communauté turque à Berlin (et à toute l'Allemagne). Les marchands de Döner n'apparurent cependant que dans la seconde moitié des années soixante-dix du XXe siècle, d'abord dans le quartier turc de Kreuzberg, et le Döner n'acquit son immense popularité actuelle que dans les années quatre-vingt-dix. Il s'agit de viande (hachée ou non) grillée sur une broche verticale. Le Döner, finement coupé en lamelles, est servi dans un demi-pain plat turc (Fladenbrot) avec salade verte, tomates, oignon et diverses sauces ; il peut être également servi sur assiette. – Les Grecs ont une spécialité semblable – sous le nom de Gyros.

Bières

Parmi les nombreuses sortes de bière, il faut citer une spécialité berlinoise, la Berliner Weiße, bière blanche que l'on boit avec un trait de sirop de framboise ('ne Weiße rot) ou d'aspérule (Waldmeister – 'ne Weiße grün).

Ci-dessous des dessous de bière (Bierdeckel, ronds de bière – termes assez impropres...) des trois marques de bière berlinoise les plus répandues : Schultheiss, Bürgerbräu et Kindl. Les deux ronds de bière de la ligne d'en dessous correspondent aux produits des brasseries nationalisées de l'ex-RDA. Mais si le nom de marque ne met guère l'eau à la bouche (Combinat de boissons de Berlin – entreprise propriété du peuple), le Berliner Pilsner qu'elles produisaient se laissait boire...



© Jacques Poitou 2013.
bierbierbier
bierbier