Berlin de Berlin à Berlin (1969-2014)
Plan & photos Histoire Ecrivains Divers

Berlin, capitale du Second Reich

18 janvier 1871. Après la victoire sur la France, la création du Second Reich est célébrée solennellement à Versailles, dans la galerie des glaces. Une nouvelle époque commence pour l'Allemagne et pour sa capitale, Berlin. Epoque marquée par un essor rapide sur tous les plans : économique, démographique, architectural, culturel. En trente ans, la population de Berlin triple.

refPlans détaillés de Berlin à la fin du XIXe siècle
(fichiers jpeg de 3,6 et 3,2 Mo ; environ 3 000 pixels de large ; extraits de : Meyers Kleiner Handatlas. Leipzig/Wien : Bibliographisches Institut, 1892) :
Berlin (= les arrondissements centraux actuels)
Environs de Berlin

Siegessäule

Il faut d'abord fêter la victoire. On érige une colonne de la Victoire sur la Königsplatz (actuellement Platz der Republik). Les trois tronçons de la colonne symbolisent les victoires de la Prusse sur le Danemark, l'Autriche et la France. Elle est inaugurée le 2 septembre 1973 – troisième anniversaire de la victoire de Sedan, où Napoléon III a été fait prisonnier. En 1938, elle sera transférée à son endroit actuel (Großer Stern), au milieu de la Charlottenburger Chaussee (actuellement Straße des 17. Juni) et rehaussée d'un quatrième tronçon de colonne (pour la guerre de 1914-1918). En 1946, la France demandera – en vain – sa destruction et confisquera quelques-uns des bas-reliefs qui ornent le bas de la colonne. Elle les restituera quarante ans plus tard...
bismarck

Nouvelles constructions

Dans le centre de Berlin, on construit beaucoup de nouveaux bâtiments de prestige dans ces années d'euphorie (les Gründerjahre). Les deux plus marquants sont la cathédrale et le Reichstag.

La cathédrale. Il y avait eu, depuis le Moyen Age, une église franciscaine à proximité. Frédéric II la fit détruire pour construire à l'emplacement actuel une nouvelle cathédrale (1747-1750), où furent placés les sarcophages de ses ancêtres royaux. Au début du XIXe siècle, elle fut transformée par Schinkel (1822). On la remplaça par une nouvelle en 1842, mais les travaux furent interrompus en 1848. Et un nouvel édifice, plus grand et plus pompeux, fut construit en 1894-1905 : 114 m de long, 77 m de large, 114 m de haut.

Le bâtiment du Reichstag fut construit de 1884 à 1894. Même si Sa Majesté l'empereur faisait peu de cas de ces parlementaires (il appela le bâtiment "Reichsaffenhaus" – la maison des singes du Reich), c'est là que par la suite se déroulèrent de grands événements de l'histoire allemande : le 9 novembre 1918, la république fut proclamée d'une fenêtre du Reichstag, le 27 février 1933, l'incendie du Reichstag fut le prétexte invoqué par les nazis pour liquider toute opposition, le 30 avril 1945, le drapeau soviétique fut hissé sur le Reichstag, le 9 septembre 1948, devant le bâtiment encore en ruine fut organisée une manifestation-monstre pour la défense de Berlin (Ouest) contre le blocus soviétique, enfin, le 2 octobre 1990 au soir eut lieu devant le Reichstag la grande cérémonie marquant la réunification de l'Allemagne. Le Reichstag est maintenant le siège du parlement fédéral.

Devant le Reichstag, on érigea en 1901 la statue de Bismarck (voir photo ci-dessus), flanqué de statues de chefs militaires (Moltke et Roon). Elles furent transférées sous le nazisme autour de la Siegessäule, où elles se trouvent toujours aujourd'hui.

A l'ouest de Berlin

Le Kurfürstendamm fut aménagé au XVIe siècle comme allée cavalière pour relier le château de Berlin aux terrains de chasse de Grunewald. Après la fondation du IIe Reich, on en fit une avenue de 54 mètres de large, sur le modèle des Champs-Elysées, avec des habitations luxueuses, de riches magasins, des cafés, etc. Le Kurfürstendamm fut fortement endommagé pendant la guerre, mais après la division de la ville et la reconstruction de l'avenue dans les années cinquante, il devint le symbole du miracle économique "ouest-allemand" – une sorte de vitrine du capitalisme face à Berlin-Est. Il constituait aussi, avec le quartier de Zoo et la Tauentzienstraße, le centre luxueux de Berlin-Ouest.

La Kaiser-Wilhelms-Gedächtniskirche, non loin du Kurfürstendamm, fut construite en 1891-1895 à la mémoire de Guillaume Ier. Elle fut très endommagée pendant la guerre, mais en 1959-1961, on décida de la conserver et d'y intégrer un édifice moderne hexagonal, que les Berlinois appellent Gasometer...
tauentzien
Tauentzienstraße et Gedächtniskirche

Dans les quartiers périphériques

Il faut loger les centaines de milliers d'ouvriers et d'employés qui viennent travailler à Berlin. On construit beaucoup d'immeubles dans les quartiers périphériques (Kreuzberg, Wedding, Prenzlauer Berg, etc.), avec des logements sans grand confort, avec des cours intérieures exiguës, bref : des Mietskasernen. Berlin est une ville ouvrière, et l'influence du parti social-démocrate (SPD), puis après la Première Guerre mondiale, également du parti communiste y est forte. Aux élections de 1932, le parti communiste (KPD) obtient presque la majorité dans l'arrondissement de Wedding, et communistes et sociaux-démocrates y totalisent ensemble 70 % des voix : c'est le Wedding rouge.


Source des illustrations : cartes postales (archives personnelles).

© Jacques Poitou 2013.